Raconter une histoire ou raconter mes émotions?

 

Parfois elles prennent le dessus et me submergent. C’est une musique et une image. La danse associe les deux. Elle raconte une histoire, projette des émotions, envahit l’espace de moments de grâce.

 

Photographier la danse me transperce. La musique porte le mouvement. De la musique surgit l’émotion. Des gestes de Marie. 

C’est comme si je dansais moi aussi. Le mouvement furtif est capturé, il est suspendu et se pose sur le papier. Regarder les mouvements de Marie avec le retour de la musique et de sa poésie. C’est comme revivre sa danse. C’est comme si elle était toujours là. C’est comme si elle était éternelle.

 

Face à Marie, je reste, j’écoute, j’inspire et je contemple. L’eau, les arbres, la brume, la lumière, la pierre, la terre. Ce matin là j’ai rencontré Marie pieds nus dans l’herbe qui a dansé son ode et sa prière à la vie sur les ruines d’une ancienne chapelle.

 

Marie danse, écrit et danse ce qu’elle écrit. Les mouvements du corps et les mouvements des mains pour prolonger son âme. Je devais accompagner mes photos de ses mots pour attraper plus de vie encore. Mes yeux ont rencontré son âme et racontent son histoire.

 

 

« Âme, corps, esprit

Regarder leur danse,

Offre substantielle de mes louanges »

Marie Sieze

Âme, corps, esprit

  • Facebook
  • Instagram